GuidEnR SOLAIRE THERMIQUE > Installations solaires collectives > Mise en oeuvre du circuit primaire   
GUIDEnR SOLAIRE THERMIQUE,
L'information Solaire Thermique
 



LES CLES DU DIMENSIONNEMENT

Ouvrages en commande
Photovoltaïque autonome

Photovoltaïque raccordé au réseau






Installations solaires collectives > Mise en oeuvre du circuit primaire

Equilibrage des circuits de capteurs


Une des causes des écarts fréquemment constatés entre les performances thermiques d’un système solaire mesurées sur site et celles prévues par le calcul est souvent attribuée à un mauvais équilibrage du champ de capteurs. Quelques configurations de couplage hydraulique permettent d’éviter les erreurs de conception les plus fréquentes.



Boucle de Tickelman Boucle de Tickelman
Ce raccordement ne constitue qu’un pré-équilibrage.
Règle complémentaire à respecter : le rapport (diamètre interne des collecteurs) / (diamètre interne des capteurs) doit être compris entre 1,6 et 3,3
Raccordement en série Raccordement en série
La dilatation limite le nombre de capteurs à raccorder à 5 maximum.
Le débit doit être supérieur ou égal à 70 [l/h.m²].
Raccordement en parallèle Raccordement en parallèle
Nombre de capteurs raccordés limité à 5.
Règle complémentaire à respecter : le rapport (diamètre interne des collecteurs) / (diamètre interne des capteurs) doit être compris entre 1,6 et 3,3
Raccordement en série / parallèle Raccordement en série / parallèle
Permet de raccorder un grand nombre de capteurs


Vannes de réglage


Les vannes de réglage à mesure de débit permettent d’assurer un équilibrage aisé du champ des capteurs. La pose de débitmètres peut être aussi envisagée.

Calorifugeage des tubes


Calorifugeage des tubes Comme pour une installation individuelle, le calorifuge utilisé doit respecter des épaisseurs minimales. Le tableau suivant donne des prescriptions d’épaisseur d’isolant à respecter.
Diamètre de la tuyauterie [mm] Épaisseur de l’isolant [mm] λ = 0,04 [W/m².K]
<60 30
70 à 114 40
Une protection anti-UV et contre les intempéries doit aussi être mise en oeuvre (par exemple : coque métallique). Ce dernier point est capital pour assurer une durée de vie correcte de l’installation.

Autres points importants concernant la mise en oeuvre


Les installations solaires collectives sont soumises aux mêmes règles de montage que les installations individuelles en ce qui concerne la protection contre le gel, les joints utilisés, le vase d’expansion, la soupape de sécurité, le manomètre, les purgeurs d’air, le clapet anti-retour, la pose de sonde, le mitigeur thermostatique, le groupe de sécurité.